Le Grand Paris des écrivains

Collection de courts métrages documentaires

Saison 3
Entre images documentaires, fictions littéraires et visions poétiques, la collection «Le Grand Paris des écrivains» donne à entendre la voix d’auteurs et d’autrices contemporains sur des images de la ville aujourd’hui. Le principe en est simple : pour chaque film, un écrivain s’empare d’un bâtiment, un quartier, ou un axe du Grand Paris. Il ou elle écrit alors un texte, du genre littéraire de son choix, en lien avec l’espace choisi. La caméra du réalisateur Stefan Cornic, concepteur de la série, capte l’esprit des lieux. Au montage, des correspondances se tissent entre l’histoire racontée en voix off et les paysages filmés.

Cette collection de courts métrages, produite par le Pavillon de l’Arsenal et Année Zéro avec le soutien de la Métropole du Grand Paris et de la Caisse des Dépôts, entend dévoiler le paysage de la métropole que nous traversons quotidiennement. Chaque film est une invitation à se laisser porter par un récit, à s’immerger dans des images, à solliciter sa mémoire et révéler sa propre interprétation des mots et des espaces en fonction de son rapport aux lieux. Les films emploient un langage cinématographique simple, le cadrage est le plus souvent fixe, les quelques rares mouvements de caméra se limitant à de lents panoramiques ou travellings saisis d’un train, d’une péniche ou d’un bus en marche. Les variations atmosphériques et les rythmes de la ville traversent le cadre, la vie entre et sort du champ de la caméra. 

A partir du 14 novembre, découvrez en ligne chaque semaine un nouvel épisodes de la saison 3 de la collection « Le Grand Paris des écrivains » et retrouvez l’intégralité des 30 films dans l’exposition éponyme présentée au Pavillon de l’Arsenal jusqu’au 8 janvier 2023. 

Dans une scénographie immersive, l’exposition s’organise en trois grandes projections pour autant de fragments métropolitains. Un premier ensemble de films révèle des bâtiments repères, des signaux urbains qui ponctuent les perspectives et structurent le territoire et nous accompagnent dans nos vies. Un autre donne à percevoir des quartiers tels qu’ils étaient hier et s’habitent aujourd’hui. Le dernier emprunte des chemins de traverse sur les fleuves, dans les trains, pour nous guider dans la diversités des paysages. Ensemble, les films révèlent un territoire métropolitain en mutation constante sous le prisme des souvenirs, des témoignages, des visions des écrivaines et écrivains, mis en image par Stefan Cornic qui arpente et filme le Grand Paris à vélo.

Collection de courts métrages réalisée par Stéfan Cornic et produite par Année Zéro et le Pavillon de l'Arsenal en partenariat avec La Métropole du Grand Paris, La Caisse des Dépôts et Enlarge Your Paris.




ANNÉE ZÉRO
Année Zéro a été fondée en 2007 et a toujours placé l’architecture au coeur de ses productions.
Année Zéro produit notamment pour le Pavillon de l’Arsenal la série Paris Architectures qui compte plus de 70 épisodes et offre un panorama à la fois ambitieux et généreux de la création architecturale en région parisienne. En filmant les chantiers comme les bâtiments, en recueillant la parole des architectes et celle des usagers, Année Zéro a toujours veillé à porter un regard élargi sur l’architecture et l’urbanisme. Année Zéro a par ailleurs produit de nombreux courts et moyens métrages de fiction, primés dans les festivals français et étrangers. En 2012, Un Monde sans Femmes de Guillaume Brac avait obtenu le prix du meilleur film du Syndicat de la Critique. En 2016, Année Zéro reçoit le César du court-métrage pour La Contre-allée de Cécile Ducrocq. Fondateur d’Année Zéro, Stéphane Demoustier a notamment réalisé La Fille au bracelet avec Chiara Mastroianni, Roschdy Zem et Anaïs Demoustier. Le film est sorti en salles en février 2020.

STEFAN CORNIC 
Historien de l’art de formation, Stefan Cornic est réalisateur, passionné par les rapports entre art, architecture et cinéma. Auteur de Outside, quand la photographie s’empare du cinéma (éd. Carlotta, 2014), il a travaillé plusieurs années en tant que journaliste pour Entrée Libre sur France 5, contribué à plusieurs revues, dont Le Journal des Arts, et a donné des conférences sur l’histoire de l’architecture dans le réseau de salles Mk2. En 2018, il signe pour Ciné+ Jim Jarmusch, poèmes sur pellicule (55 mn, Tamara Films), et en 2021 L’oeil, le pinceau et le cinématographe (52 mn, Beall Productions), un documentaire qu’il écrit et réalise pour Arte sur la naissance du regard cinématographique. Il réalise régulièrement des portraits d’artistes contemporains sélectionnés en festivals et présentés dans des expositions et des documentaires pour différents programmes d’Arte (Atelier A, Gymnastique, Invitation au Voyage). Le Grand Paris des écrivains est un projet de courts-métrages qu’il a créé et mène avec Année Zéro et Le Pavillon de l’Arsenal depuis 2019.

ANNÉE ZÉRO
Année Zéro a été fondée en 2007 et a toujours placé l’architecture au coeur de ses productions.
Année Zéro produit notamment pour le Pavillon de l’Arsenal la série Paris Architectures qui compte plus de 70 épisodes et offre un panorama à la fois ambitieux et généreux de la création architecturale en région parisienne. En filmant les chantiers comme les bâtiments, en recueillant la parole des architectes et celle des usagers, Année Zéro a toujours veillé à porter un regard élargi sur l’architecture et l’urbanisme. Année Zéro a par ailleurs produit de nombreux courts et moyens métrages de fiction, primés dans les festivals français et étrangers. En 2012, Un Monde sans Femmes de Guillaume Brac avait obtenu le prix du meilleur film du Syndicat de la Critique. En 2016, Année Zéro reçoit le César du court-métrage pour La Contre-allée de Cécile Ducrocq. Fondateur d’Année Zéro, Stéphane Demoustier a notamment réalisé La Fille au bracelet avec Chiara Mastroianni, Roschdy Zem et Anaïs Demoustier. Le film est sorti en salles en février 2020.

STEFAN CORNIC 
Historien de l’art de formation, Stefan Cornic est réalisateur, passionné par les rapports entre art, architecture et cinéma. Auteur de Outside, quand la photographie s’empare du cinéma (éd. Carlotta, 2014), il a travaillé plusieurs années en tant que journaliste pour Entrée Libre sur France 5, contribué à plusieurs revues, dont Le Journal des Arts, et a donné des conférences sur l’histoire de l’architecture dans le réseau de salles Mk2. En 2018, il signe pour Ciné+ Jim Jarmusch, poèmes sur pellicule (55 mn, Tamara Films), et en 2021 L’oeil, le pinceau et le cinématographe (52 mn, Beall Productions), un documentaire qu’il écrit et réalise pour Arte sur la naissance du regard cinématographique. Il réalise régulièrement des portraits d’artistes contemporains sélectionnés en festivals et présentés dans des expositions et des documentaires pour différents programmes d’Arte (Atelier A, Gymnastique, Invitation au Voyage). Le Grand Paris des écrivains est un projet de courts-métrages qu’il a créé et mène avec Année Zéro et Le Pavillon de l’Arsenal depuis 2019.