Logements, résidence & crèche Bruneseau, Paris 13

Tania Concko architects urbanists - Paris Habitat

Publié en juillet 2022

« Situé à l’angle du boulevard du Général Jean-Simon et de l’allée d’Ivry unissant Paris et la métropole au-dessous des infrastructures, le projet épouse, par la morphologie de son socle un dénivelé abrupt. Sur ce territoire spécifique, à l’articulation de contextes multiples, le bâtiment conjugue densité et plaisir d’habiter, préservant les équilibres essentiels de la perception du vide et du plein. Ses enjeux fondamentaux portent sur la qualité, la générosité des logements dans leur environnement et s’appuient sur une ambition forte : relever le défi du lien social et du partage des cultures.

Construire des logements dans les hauteurs, c’est avant tout leur offrir des vues imprenables sur le développé des grands paysages urbains, une lumière abondante, du ciel et des lignes d’horizon. C’est en quelque sorte offrir « un ailleurs »… chez soi. Dans les niveaux inférieurs, les logements jouent avec les vues sur les jardins, la densité des arbres sur le Boulevard du General Jean Simon. Ils tirent aussi avantage, sans aprioris, de la proximité des grands espaces vides urbains, qu’il s’agisse de la nouvelle place de quartier a la Seine ou du Boulevard des Maréchaux au Périphérique parisien… Au-delà du rapport d’ouverture classique et standard, les façades généreusement vitrées renforcent considérablement la qualité des usages du bâtiment et des logements qui profitent d’une abondance de lumière naturelle et d’échappées visuelles pour amplifier le ressenti de logements spacieux . En plus de faire bénéficier les logements de vues multiples et variées, le dispositif de double ou triple orientation, les grands volumes en duplex, la flexibilité intérieure, permettent de répondre, de façon simple, à la question cruciale du confort thermique en été en créant une ventilation naturelle efficace. Luminosité, beaux volumes dégagés par les duplex, prolongements sur l’extérieur… les logements conçus offrent également une grande flexibilité d’agencements et d’usages, d’appropriation par les habitants.

... Le Centre Multi-Accueil, la crèche, s’organise sur 2 niveaux autour d’un grand jardin suspendu, planté en partie d’arbres à haute tiges. Ainsi la crèche bénéficie d’un bon ensoleillement mais peut également jouir d’ un bel ombrage rafraichissant en été ... En plus de la canopée végétale, Rue Jean-Baptiste Berlier, une façade-écran vitrée sur une double-hauteur forme la protection indispensable pour pallier aux nuisances du Boulevard périphérique et profiter pleinement du jardin .

... La résidence sociale est en ce sens certainement le programme du B1A4 qui porte en lui le plus d’enjeux et de défis à relever, au regard du « vivre ensemble » dans une Métropole inclusive et attentive à l’accueil et au bien-être de toutes ses populations. Le projet questionne les éléments de programmation de ces résidences, souvent inadaptés a la réalité et aux modes de vie, offrant peu de flexibilité pour permettre l’appropriation de ses habitants. Il se fixe comme objectif majeur, de créer les conditions architecturales pour que puisse s’ouvrir, aujourd’hui ou demain, un futur plus heureux pour les foyers de travailleurs migrants … Nous en avons fait un programme central, dont la volumétrie prend place au coeur de la volumétrie générale du bâtiment et s’articule au site dans ses plus grandes dimensions.

... Pour aller au-delà de l’oeuvre artistique dans le bâtiment, nous avons aussi imaginé un espace hors-programme dédié à l’Art contemporain africain, s’adressant aussi bien au public extérieur qu’aux habitants de la Résidence sociale destinée à l’accueil de travailleurs maliens : le « Lieu Informel ». Un lieu qui offre l’opportunité d’une approche nouvelle, pour répondre au véritable enjeu sociétal que représente la valorisation des Résidences de travailleurs migrants dans la Métropole parisienne. Un lieu qui crée les conditions d’une vraie mixité sociale au travers la Culture et permet de porter un autre regard sur les travailleurs migrants, de susciter une véritable interaction entre l’Art, les résidents, les habitants et la vie du quartier Bruneseau. Un lieu consacré aux expressions artistiques africaines contemporaines, lieu de rencontre et d’échanges qui met en résonance l’Afrique proche et lointaine, artistes résidant, travaillant en Afrique et artistes de la diaspora installés en France, au sein d’une résidence sociale destinée à l’accueil de travailleurs maliens… Il aurait alors vocation d’être un phare de l’art contemporain africain, mais aussi d’abattre les frontières entre « l’art » et « le social», de démontrer qu’un espace à vocation d’hébergement peut aussi être un lieu de culture vivante. Le Lieu informel pourrait être celui où l’art tisse des liens entre les différents occupants de l’ilot, entre ses habitants et le reste de la ville. » - Tania Concko architects urbanists

pour en savoir plus sur le projet, cliquez ici 

Informations

Adresse
Quartier Bruneseau, lot B1A4, ZAC PARIS RIVE GAUCHE, Paris 13eme

Programme
64 logements sociaux 60 studios pour immigrants, crèche de 40 lits, 900 m2 de commerces 

Surface
11 000 m2

Coût
17M euros

Maîtrise d’ouvrageParis Habitat

Maîtrise d’oeuvreTania Concko architects urbanists
Livraison
2021

Photographe
Jerome Fleurier


Production du film
Pavillon de l'Arsenal

Production exécutive et réalisation
Stéphane Demoustier et Benoit Martin, Année Zéro

Image et montage
Cyrille Lallement, Téo Sizun, Ludovic Denizot-Fauconnet

Musique originale
Yehezkel raz