Béton de Plâtre

Étude pour une chape post-ciment

Épuisé Parution janvier 2022
 
Recherche menée par ciguë architectes dans le cadre de l’accélérateur de projets innovants FAIRE

Hier très largement utilisé dans les constructions parisiennes, l’emploi du plâtre, qui blanchit totalement la capitale au 17e siècle, diminue considérablement avec l‘avènement des bétons et matériaux de construction modernes. À l'heure où nous réinterrogeons nos modes de fabrication pour trouver des solutions plus vertueuses et moins carbonées, les architectes de l’agence ciguë étudient le potentiel de ce matériau endémique.

Leur recherche, menée avec le soutien de l’accélérateur de projets FAIRE, propose en particulier d’explorer la possible utilisation du plâtre dans la fabrication de chape à la place du ciment, responsable de près de 30,3 % des émissions de CO2 du secteur du bâtiment. Leur étude entend aussi démontrer les qualités du plâtre comme liant capable de remplacer les agrégats naturels, sable et graviers dont les réserves s'épuisent, par des gravats du bâtiment : briques, tuiles ou béton concassés...

Cette publication retrace deux années de recherches pour explorer les assemblages possibles afin de fabriquer des chapes post ciment et rend compte des études en laboratoire ainsi que des expérimentations menées en condition réelle. Avec l’appui de l'usine de transformation de gypse en plâtre Vieujot, située à Soisy-sous-Montmorency dans le Val d’Oise, des chercheurs du laboratoire Granulats et procédés d’élaboration des matériaux au sein du département Matériaux et structure de l’université Gustave Eiffel et du bureau d’étude Le sommer, les résultats de cette recherche confirment les hypothèses de départ. Les bétons de plâtre à base de réemploi de briques et tuiles mélangées présentent une très bonne résistance à la compression, au poinçonnement et à l'abrasion. Ceux à base de réemploi de béton pourraient être mobilisés pour leur capacité de masse et d'isolation acoustique.  Et, quel que soit leur formulation, ils présentent un excellent bilan au regard de l’utilisation des ressources naturelles tout en émettant nettement moins de gaz à effet de serre qu’une chape de béton classique.

Soucieux d’explorer d’autres modes de fabrications à la croisée des métiers et savoir-faire du bâtiments, pour les architectes de ciguë, il ne s'agit pas de promouvoir le « tout-plâtre », mais plutôt de nourrir une réflexion plus globale face aux excès et aux contraintes qui caractérisent si bien notre époque. Le projet béton de plâtre témoigne « de notre capacité, en tant qu’architectes, à porter un nouveau regard sur les ressources disponibles, à redéfinir notre rapport aux matériaux et à continuer de remettre en question les réflexes systémiques à l’œuvre dans la pratique contemporaine de la construction. »

Informations

Éditions du Pavillon de l’Arsenal, janvier 2022
Étude menée sous la direction de ciguë architectes
dans le cadre de l’accélérateur de projets innovants FAIRE*
Format : 17,5 x 25 cm / 60 pages
Langue : Français
Prix : 13 euros
ISBN: 978-2-35487-064-5


*FAIRE, accélérateur de projets architecturaux et urbains innovants lancé par le Pavillon de l'Arsenal avec la Ville de Paris et le soutien de la Caisse des dépôts, MINI et EDF



à télécharger

format.pdf 2.32 Mo
format.pdf 8.42 Mo