Relais d’Italie, Paris 13

Pablo Katz Architecture - SAS Relais d'Italie

Publié en mars 2022

" Le projet s'implante sur une parcelle située dans un quartier marqué par l'urbanisation verticale de la porte d'Ivry jusqu'à la porte d'Italie. Nous avons fait le choix de conserver le bâtiment existant, l'ancien conservatoire du 13e arrondissement, et nous avons proposé une densification de la parcelle par surélévation. Les 3 niveaux en surélévation sont réalisés avec un procédé extrêmement innovant, une construction sèche hors site par l'usage de modules structure bois. Nous avons dessiné l'ensemble des espaces intérieurs pour qu'ils puissent être évolutifs, polyvalents, modulables et très robustes. Nous avons également conservé de nombreux éléments structurels de béton brut. À contrario, la résidence étudiante a été dessinée avec beaucoup de précisions et l'ensemble des logements sont meublés. Sur la toiture du bâtiment existant nous avons proposé une terrasse jardin mutualisée qui fait le lien entre les équipements et les logements. Le fait d'avoir conservé une expression très dépouillée avec une économie de moyens et de matériaux laissés apparents a conduit à créer une opération extrêmement vertueuse du point de vue environnemental. " - Pablo Katz, architecte

L’objectif du projet de restructuration de l’ancien conservatoire Maurice Ravel, situé au 21-23 rue Albert-Bayet (Paris 13ème) a été de saisir l’opportunité d’inscrire la question de l’innovation dans une réflexion majeure concernant notre capacité collective à réutiliser le patrimoine ordinaire et à donner une nouvelle vocation à des immeubles qui pourraient sembler en fin de vie.  Le projet, lauréat de Réinventer Paris consiste en la restructuration complète de l’ancien conservatoire et sa surélévation par trois niveaux en modules bois préfabriqués en atelier et livrés déjà assemblés sursite.



PROGRAMME

La restructuration du Relais d’Italie prévoit un ensemble d’espaces accessibles au public, notamment une grande salle Polyvalente de réunion, des salles de formation, un café-restaurant et des espaces de coworking conçus de manière flexible et évolutive. La surélévation quant à elle s’organise autour de 32 logements en colocation pour étudiants, configurés en triplex.
Un espace tampon est formé entre restructuration et partie neuve par la toiture terrasse du conservatoire, oasis de calme et de verdure. Ce niveau accueille deux logements étudiant PMR autonomes et un espace de vie commun s’ouvrant sur la terrasse et partiellement abrité.
Il s’agit d’une opération de mixité verticale superposant des fonctions urbaines complémentaires en totale synergie les unes par rapport aux autres : habitat, loisir, travail, culture et social.


PARTI PRIS ARCHITECTURAL

D’un point de vue architectural, Le projet de restructuration des espaces publics autour de la place d’Italie pourrait être un catalyseur d’une transformation de ces abords. Les externalités positives de l’intervention que nous proposons doivent s’inscrire dans cette dynamique et participer activement du renouvellement de l’espace public de ce secteur central.
Une grande exigence a guidé la conception qui se veut adaptée aux usages, rationnelle, et opérationnelle sur le plan économique. L’immeuble de l’ancien conservatoire, malgré son image devenue ingrate, permettait d’envisager des stratégies d’intervention susceptibles de lui donner une nouvelle existence.  En termes de gabarit, nous nous interdisons de combler les potentialités offertes par le gabarit enveloppe et limitons délibérément la hauteur et l’emprise afin de préserver les vues depuis les logements en vis-à-vis et les conditions d’ensoleillement de ceux-ci.



LES MODULES
Les 18 modules en triplex (16x3 m) comprennent 30 logements individuels surplombant l’ancien conservatoire et 3 modules de convivialité incluant des cuisines, des salles à manger et des séjours collectifs.
La particularité des modules réside dans leur construction hors site dans un entrepôt situé à Saint-Ouen l'Aumône (Val-d’Oise) par une trentaine de compagnons. Cette solution constructive industrialisée, est extrêmement vertueuse du point de vue environnemental et permet une très grande précision d’exécution. Elle permet également de faire travailler les compagnons dans des conditions de sécurité et de confort sans comparaison avec une réalisation traditionnelle. Qui plus est, elle s’inscrit dans ce qui pour nous est une des premières conditions du développement durable, à savoir l’évolutivité et la réversibilité.
Les modules ont été érigés en six nuits et fixés à la charpente métallique de l’ouvrage, une ossature métallique tridimensionnelle permettant de reprendre les charges de la surélévation et de les répartir de manière homogène sur les structures béton du bâtiment existant.
Les modules sont réalisés en ossature bois, via un procédé proche de celui de la construction navale. Des membrures sont posées à intervalle régulier sur un socle en bois et solidarisées par des panneaux de contreventement, une isolation performante et un doublage intérieur. L’habillage des façades extérieures est en mélèze pré-grisé, un bois ne nécessitant aucun entretien. L’utilisation principale du bois - à l’exception des menuiseries extérieures qui sont en aluminium – permet d’atteindre un bilan carbone très faible et undegré d’isolation thermique très performant.


APPROCHE ENVIRONNEMENTALE
D’un point de vue environnemental, l’objectif est de répondre aux enjeux liés au changement climatique et de devenir moteur pour le plan climat de Paris. L’extension présente une grande qualité thermique intrinsèque à la conception même des modules mais également grâce à la toiture végétalisée et à des protections solaires efficaces intégrées dès les premières étapes de la conception. Pour garantir la bonne prise en charge de l’exploitation du bâtiment, il est prévu un suivi énergétique sur trois ans.
En outre, le procédé de construction/réhabilitation plutôt que démolition/reconstruction permet l’affaiblissement drastique du bilan carbone en consommant moins de foncier et moins de matière et est particulièrement adapté au milieu urbain, à la densification douce et à la surélévationsimple de bâtiments.

Informations

Adresse
21-23 rue Albert Bayet, Paris 13
A99 Boulevard Vincent Auriol, Paris 13

Date
2022

Maîtrise d’ouvrage
SAS Relais d'Italie

Maîtrise d’oeuvrePablo Katz Architecture
Pablo Katz, Ignacio Beccar Varela, Marina Duarte, Martin Morice

Promoteur
SAS Relais d'Italie
(open Partners + L'art de Construire)

Investisseur
RIVP

Utilisateurs
Hénéo, Digital Village

Programmation
Attitudes urbaines

BET Environnement
Jean-Pierre Marielle

BET Structures
AMBRE

Système constructif 3D modulaire bois
DHOMINO

BET Fluides
ITF

LEAN, UAP
LECO



Production du film
Pavillon de l'Arsenal

Production exécutive et réalisation
Stéphane Demoustier, Benoit Martin - Année Zéro

Image et Montage
Cyrille Lallement, Ludovic Denizot-Fauconnet

Musique originale 
Reed Pittman