Ville du soin, ville du lien ?

organisé par Le Monde Cities

conférence du jeudi 17 novembre 18H30_Introduction
Jean Viard, sociologue

18H50_En quoi la qualité des liens est un facteur de bien-être ?
Fabienne Brugère, philosophe

19H10_Comment (re)créer du lien ?
Alexandre Chemetoff, architecte, urbaniste, paysagiste
Florence Colle, médecin neurologue aux Hôpitaux de Saint-Maurice
Sylvie Landriève, Directrice du Forum Vies Mobiles, think-tank de la mobilité et des modes de vie du futur
David Mangin, architecte – urbaniste, Grand prix de l’urbanisme 2008
Éric Ruf, acteur et administrateur général de la Comédie-Française

20H10_Conclusion
Frédéric Worms, philosophe

Je participe en cliquant ici 

Comment (re)créer une ville du lien ? Quels dispositifs architecturaux, urbains, politiques, culturels, favorisent la rencontre avec autrui ? Quels espaces permettent de prendre soin de soi et des autres ?

Les effets délétères de la solitude sont documentés de longue date par médecins et psychologues : la prévalence de nombreuses pathologies augmente à raison de la faiblesse des liens que l’on entretient avec famille, amis, collègues, voisins... Ces effets touchaient jusque-là de plein fouet des personnes peu mobiles (personnes âgées, handicapées…) ou disposant de ressources insuffisantes pour bénéficier des richesses culturelles ou sociales qu’offrent les villes. Ils se sont aggravés avec l’évolution de nos manières d’habiter. La crise des gilets jaunes a ainsi pu être analysée, en partie comme une crise du lien social, la fraternité des ronds-points ressuscitant une sociabilité mise à mal par la désertification des centre villes, la périurbanisation des commerces... La numérisation de nos vies quotidiennes accentue les risques de désaffiliation et touche des personnes qui, jusqu’alors, se donnaient des occasions de socialiser. Les exemples de ces comportements sont nombreux : regarder un film ou une série via une plateforme plutôt que d’aller au cinéma ; se faire livrer un repas à domicile plutôt que d’aller faire ses courses au marché ou de dîner au restaurant ; télétravailler plutôt que d’aller au bureau… A tous ces indices d’affaiblissement du lien s’ajoute un fait politique inédit, même si le Covid y a eu sa part : l’abstention massive aux dernières élections municipales.

Informations

conférence jeudi 17 novembre à 18h30
au Pavillon de l'Arsenal
en partenariat avec agefiph / TOYOTA / transdev