Faire et refaire du verre

Projet lauréat de FAIRE 2017

12,35 € 13,00€ (5%) Parution novembre 2018

Inauguré en 1977, le Centre Pompidou (Renzo Piano et Richard Rogers, architectes) fait aujourd’hui l’objet d’une campagne de rénovation. Après quarante ans de vie, la « chenille », nom donné aux escaliers mécaniques et aux coursives de la façade ouest, réclame sa mue : une rénovation de son enveloppe de verre dont les travaux commenceront fin 2 018. S’agissant de quelque deux mille vitrages courbes, ce chantier représente un enjeu important de sauvegarde d’une ressource matérielle précieuse. Les verres de cette architecture iconique ont à l’évidence une valeur emblématique.

En 2017, le cabinet d’ingénierie Elioth, en charge de la rénovation de cette façade, a suggéré l’autoréemploi d’une partie des vitrages en mettant en avant les enjeux économiques et écologiques. Une large part des verres seraient démontés,  nettoyés puis remis en place. Toutefois, cette stratégie ne suffisait pas à éviter la  mise au rebut de plus de mille verres. Lauréate de l’accélérateur « Faire », l’agence 169 architecture a donc proposé de réfléchir, avec Elioth, à une autre issue que la décharge pour ces splendides composants. Cet ouvrage détaille cette stratégie. Elle met en lumière un devoir des concepteurs, lanceurs d’alerte pour faire tourner  la matière. Le texte décrit le gisement de cette « géométrie grise », clin d’oeil à l’exposition « Matière grise » présentée au Pavillon de l’Arsenal en 2014. Au fil des  pages, les propriétés de ce stock de matières finales sont caractérisées, dans le  but de leur redonner le statut de matières primaires : des éléments d’architectures  potentielles à venir. En dernière partie, trois esquisses illustrent plusieurs typologies de réemploi. Ces propositions sont une main tendue aux collaborations, à tous les acteurs qui souhaiteraient construire un futur avec ces matières. Au-delà de cette démonstration, alors que Paris a été le théâtre des mises en oeuvre les plus sophistiquées du verre pendant les deux premières révolutions industrielles, il est urgent d’ouvrir un laboratoire urbain du réemploi du verre. Cette matière pérenne,  splendide et fragile réclame une expertise spécifique. À l’heure des transitions conjuguées – climat, énergie, matière –, comment composer une verrière, une  double peau avec un élément verrier de seconde main ? La publication que voici souhaite aussi catalyser cette réflexion théorique et pratique.

Informations

Projet lauréat de FAIRE 2017, Éditions du Pavillon de l’Arsenal, octobre 2018
169 architecture et Elioth: Adrien Escoffier, Jean Souviron, Vincent Dellac, Sonia  Zerhouni et Raphaël Ménard 

Conception graphique : Warmgrey
ISBN : 9782354870454
Format : 17,5 x 25 cm / 52 pages
Prix : 13 €