rez-de-ville, rez-de-vie

Épuisé 01 mai 2013
Direction de l'ouvrage : GRAU architectes urbanistes

L'ouvrage interroge le paysage de Paris depuis la rue. Boutiques, commerces, ces espaces du quotidien définissent notre cadre de vie. Aujourd'hui de nombreuses initiatives, telles que celles de la SEMAEST pour la préservation des commerces de proximité, mais également privées, transforment la manière de valoriser nos rez-de-chaussée. Au travers d'exemples singuliers et de politiques spécifiques, les architectes de l'agence GRAU étudient les tendances et les attentes actuelles et révèlent les potentiels de demain.

"Paris est une ville de rez-de-chaussée, de Haussmann à la Zac du XXIe siècle, en passant par les grandes résidences collectives des années 1970. Une diversité de typologies et de formes, majoritairement inscrites dans l’alignement de la rue, ont permis de maintenir une occupation diversifiée des rez-de-chaussée et d’en faire un espace actif de la ville.
Le rez-de-chaussée et les activités économiques qui s’y glissent, relèvent autant du public que du privé. En effet, le niveau 0 n’engendre que peu d’usages privés, bien qu’il soit constitué d’îlots plutôt étanches et protégés. À l’inverse de villes comme Berlin ou Copenhague, où il existe une culture du privé partagée, rares sont les rez-de-chaussée parisiens investis de la sorte. Il existe une réelle séparation entre les niveaux supérieurs, occupés par des individus, et le niveau de la rue, qui appartient à la ville.

Le rez-de-chaussée est donc bien pour Paris une question “d’intérêt public” et les quelque 260 000 locaux qui y logent doivent contribuer à produire une valeur ajoutée à l’environnement urbain..."

"Enjeux essentiels pour la vie des quartiers, le développement économique et la préservation de la diversité commerciale constituent aujourd’hui l’activité prépondérante de la Semaest, par rapport à ses métiers d’origine que sont l’aménagement et la construction.
Cette problématique n’est pas spécifique à Paris : elle concerne les centres urbains de toutes les grandes villes, qui voient disparaître le petit commerce traditionnel et luttent pour son maintien. Cet événement permet également de revisiter les outils d’intervention dont disposent les collectivités territoriales et de promouvoir leur nécessaire évolution. C’est donc une invitation à la réflexion que nous proposons, avec la volonté de montrer que la présence et le maintien du commerce de proximité et de l’artisanat dans les quartiers est au cœur de la vitalité de nos villes..."

Didier Dely, Directeur Général de la SEMAEST 

Informations

Editions du Pavillon de l'Arsenal
176 pages, 15 x 21 cm, épuisé

à télécharger

format.pdf 2.91 Mo