Imaginaires de transformations

Projection-débat avec Bernard Blanc, Frédéric Druot, Christophe Hutin, Anne Lacaton, Jean-Philippe Vassal

le mercredi 18 mai à 20h Intervenants :
Bernard Blanc, directeur général d'aquitanis
Frédéric Druot, architecte
Christophe Hutin, architecte 
Anne Lacaton, architecte 
Jean-Philippe Vassal, architecte

animé par Jean-Louis Violeau, sociologue, professeur

Film réalisé par Karine Dana journaliste

"Transformer la ville c’est d’abord transformer le regard. C’est la voir comme un assemblage de capacités, d’énergies à prolonger et non comme une masse inerte à modeler.

C’est la réfléchir comme une agglomération d’activités et d’espaces habités. Les conditions pour penser la ville reposent sur la combinaison de trois objectifs : produire de la qualité d’habiter, des situations de grand confort, et densifier le territoire. Ces ambitions doivent rester interdépendantes et simultanées. Il n’est plus possible de prétendre à l’évolution de la ville sans se questionner sur les raisons d’y vivre et d’y rester. 

Défendre le plaisir d’habiter nous paraît éminemment politique, aujourd’hui. La générosité spatiale est le point de départ d’une vie sociale possible. 

Attitude
Il s’agit d’apporter des réponses « extraordinaires » en matière de qualités des logements.

Prioritairement
Il s’agit de rendre toutes les situations existantes remarquables. 
En s’attachant prioritairement à ce qui est mal aimé, maudit, désastreux ou inachevé, tout ce qui est « sensible ».

Concomitamment
Il s’agit d’engager la réalisation de nouveaux logements dans une action synchrone avec la transformation des logements en situations de « fragilité » et l’adaptation des territoires fonctionnels « inachevés ». 

Avec Précision
C’est un travail qui mise sur la précision, la délicatesse, la gentillesse, l’attention : attention aux gens, aux usages, aux constructions, aux arbres, aux sols asphaltés, aux bestioles, à tout ce qui existe et qui a permis jusqu’à ce jour d’abriter, guider, rassembler, charmer. 

Préceptes
Il s’agit de ne plus jamais démolir,
il s’agit de ne jamais défaire, mais renforcer par addition l’équilibre d’organisations urbaines existantes, 
il s’agit de ne pas tailler dans le vivant, 
il s’agit de soustraire le logement à ses classifications sociales et financières.
Il s’agit de s’opposer au logement « Produit financier» pour faire correspondre offre et besoins. 
Il s’agit de rendre au logement les facilités d’usage qui lui manquent depuis 50 ans.

Unité de mesure urbaine
L’unité de mesure urbaine c’est le logement : 
Pas des logements mais 1 logement, -c’est à dire une attention continue au contenu-, multipliée 9 000 fois, 50 000 fois, 1 000 000 de fois...

informations

Entrée libre dans la limite des places disponibles 

IMAGINAIRES DE TRANSFORMATION
Un film de Karine Dana 
(issu d’une version intégrale de 58 minutes présentée à l’occasion de la biennale d’architecture de Chicago 2015/2016)

Photos : Philippe Ruault - Vidéo extérieur /Grand Parc : Christophe Hutin

Transformation de 530 logements, Cité du Grand Parc, Bordeaux

Architectes : Anne Lacaton & Jean-Philippe Vassal, Fréderic Druot, Christophe Hutin, avec Marion Cadran, Vincent Puyoo, Julien Callot, Marion Pautrot
Coordination : Batscop : Laurent Chapus, Mathieu Cenedese I Ingénieurs : SECOTRAP Ingénierie (structure béton, fluides), 
CESMA (structure métallique), CARDONNEL Ingénierie (études thermiques)
architecte paysagiste : Cyrille Marlin
économiste : Vincent-Pourtau

Maitre d’ouvrage : aquitanis OPH de Bordeaux Métropole